Follow tattootatouages on Twitter

Rendez-vous sur Hellocoton !
Temporaire

L’art du tatouage au henné traditionnel

L'art du tatouage au henné

L'art du tatouage au henné


Une pratique ancestrale du tattoo éphémère

Extrêmement populaire, le tatouage au henné est la forme de tatouage temporaire la plus répandue. La pratique consiste en l’application d’une pâte de henné sur la couche supérieure de la peau. Le processus de dessin au henné est appelé Mehndi par les Indiens et Pakistanais. Le Mehndi est un type de parure de peau très populaire en Asie du Sud, au Moyen-Orient ou en Afrique du Nord. Les tatouages au henné sont généralement de couleur brune, et représentent des dessins très symboliques aux tracés très complexes. La durée de résistance d’un tattoo au henné est de deux à quatre semaines, selon le type de pâte de henné utilisé. Il est très difficile à effacer autrement que par estompage naturel. Il est également possible d’utiliser une solution à base de peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée) diluée à appliquer sur la zone du corps tatouée.

Le henné (“lawsonia inermis“) est une plante très présente dans les cultures maghrébine ou Indienne notamment, où la pratique s’inscrit dans des rituels pré-islamiques ancestraux. Au Maroc par exemple, le henné est utilisé dans la plupart des fêtes de famille, ou cérémonies religieuses, que ce soit pour des raisons esthétiques (parure corporelle), des croyances religieuses via une représentation symbolique, ou des pratiques médicinales.

Rites, coutumes et symboles liés au henné

La cérémonie du henné est une coutume ancestrale dans les communautés qui l’utilisent. L’art traditionnel du henné, pratiqué par les hennayates, utilise des symboles spirituels comme la khamsa, ou main de Fatima et autres idéogrammes traditionnels, comme ceux du nakch marocain, composé de motifs utilisés également en sculpture, bijoux, peinture, sur les broderies , tapis, ou encore les façades et murs des maisons. La symbolique principale de la main de Fatima est la protection contre le mauvais oeil, symbolique que l’on retrouve également dans le vrai tatouage des femmes kabyles par exemple. On retrouve également des symboliques liées aux chiffres, le 5, le 7 ou le 3, qui représentent la sainteté, l’univers et les attributs tri logiques comme le triptyque sagesse, force et beauté ou la notion de vie passée, présente et future.

La symbolique des représentations d’animaux est également importante : le bélier, le lézard, le serpent ou le poisson, symboles de fécondité, d’harmonie, d’abondance et de sérénité.
Les motifs géométriques sont également très utilisés : trait vertical (éperon), 2 traits (dualité), croissant de lune, carré, point, 3 à l’envers, croix, carrés superposés, cercle (absolu), rosaces, triangles (pointe vers le haut pour le feu et la virilité, pointe vers le bas pour l’eau et la féminité).

La pratique la plus courante et la plus connue est celle de l’application du henné sur les mains et les pieds lors de la cérémonie du mariage . La hennaya peut également casser un œuf sur sa tête, comme un talisman pour la fécondité. On retrouve la plante de henné dans les cadeaux apportés à la famille de la mariée. Le henné fait également partie des cérémonies de naissance, baptême et de la circoncision. On enduit également les cheveux avec du henné avant le tressage, également en signe de protection contre le mauvais œil. Le rituel magique de protection de l’enfant nouveau-né et de sa mère utilise des poudres composées de henné. A la naissance, on applique sur le cordon ombilical un enduit à base de henné afin d’apporter richesse et bonheur. Cette bénédiction est un prélude à la circoncision.

Les dangers et risques du tatouage au henné

Le tatouage au henné n’est pas toujours temporaire : de nombreuses affaires d’allergies liées à la pratique du henné ont en effet été rapportées dans les gros titres de la presse, brandissant la menace des dangers du tatouage. Il n’est en effet pas rare, à l’occasion d’un séjour en vacances dans le sud de la France, ou au Maghreb, au Maroc, en Tunisie ou même en Turquie de rapporter un petit souvenir laissé par un artiste itinérant sur la peau. Le henné est un produit naturel qui est aussi utilisé pour teindre les cheveux et les vêtements. Si vous avez le moindre doute sur les possibilités de réactiosn allergiques de voter peau, il existe également une solution alternative tout aussi sympathique, avec le tatouage éphémère en paillettes

La pâte de henné est en effet fabriquée à partir d’une substance naturelle dérivée de sa plante, la Lawsonia Intermis. La plante est broyée en une poudre qui est utilisée ensuite pour faire la pâte. Dans son état naturel, il n’y a absolument rien dans la poudre de henné qui puisse provoquer des irritations ou des réactions allergiques. Parfois, les ingrédients qui sont ajoutés à la poudre pour créer la pâte, bien souvent de l’huile d’eucalyptus, peuvent être irritantes pour les peaux sensibles, mais c’est il s’agit là de cas rarissimes. L’application de pâte de henné naturelle laisse sur la peau une trace de couleur brune marron, voire orange brûlé qui constitue le tatouage et s’estompe avec le temps de manière progressive.

Beaucoup de gens n’aiment pas la couleur naturellement brune du tatouage au henné, en partie parceque le mimétisme avec le vrai tatouage est faible. La plupart recherchent un tatouage au henné de couleur noire, qui ressemble plus à l’encre de tatouage réel. Or, ce henné noir contient des additifs très dangereux, dont la paraphénylènediamine, ou PPD, une substance que l’on utilise dans la synthèse des polymères comme le Kevlar, et qui sert de stabilisant dans les teintures pour cheveux et les colorants pour textile et caoutchoucs. Le PPD est donc une substance chimique qui contient un composé dérivé de phénylènediamine, qui est une substance toxique. L’oxydation partielle après contact avec l’oxygène l’air libre peut provoquer de graves réactions allergiques chez certaines personnes.

Le henné noir n’est pas, et n’a jamais été destiné à être utilisé comme colorant de tatouage. Très utilisé dans les teintures capillaires, il ne doit normalement pas entrer en contact avec la peau pendant de longues périodes. La plupart des gens ne sachant pas si ils sont allergiques, le risque est fort de subir dommages durables à partir d’une réaction lors d’une seule application : brûlures et boursouflures, qui peuvent marquer la peau à vie.

Principalement utilisé par les femmes, le tatouage au henné est une pratique qui se démocratise également chez l’homme, indépendamment des critères culturels pré-cités. Quand le henné est pur et naturel, les risques sont quasiment inexistant pour que cela se passe mal. Pour les personnes souhaitant un tatouage plus foncé, plus proche du noir : franchissez le pas et faites vous tatouer définitivement en passant sous les aiguilles

Photos et modèles de tatouages au henné



Les commentaires sont fermés.