Follow tattootatouages on Twitter

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tatouages dans le basket nba> Tatouages de stars

Les tatouages de Dennis « the worm » Rodman


Dennis Rodman aux San Antonio Spurs : le début des tattoos

Dennis Rodman aux San Antonio Spurs : le début des tattoos

L’ancien joueur NBA Dennis Rodman est l’un des premiers joueurs de la NBA à avoir recouvert de manière aussi importante son corps de tatouages et piercings en tout genre. Sur le terrain, les tattoos de Dennis Rodman n’étaient pourtant pas la seule raison de l’engouement qu’il suscitait. Joueur sous-côté au début de sa carrière, issu d’une université de seconde zone et drafté au deuxième tour d’une draft de 1986 à la saveur amère (décès du numéro 2 Len Bias deux jours après sa sélection, problèmes de drogue de Chris Washburn, puis plus tard décès de Drazen Petrovic dans un accident de la route, et problèmes de santé de Brad Daugherty, ex-numéro 1), Rodman débute sa carrière chez les pistons, à la grande époque des Bad Boys, une équipe rude, basée sur une défense rugueuse sur l’homme et composée de fortes personnalités (Isiah Thomas, Bill Laimbeer, John Salley, Rick Mahorn, Joe Dumars…). Il y sera champion NBA en 1989 et 1990, juste avant l’avènement des années Jordan, sur lequel il était chargé de défendre. Cet intérieur de petite taille (2,03m) était en effet LE spécialiste du rebond et de la défense (défenseur de l’année en 1990 et 1991, meilleur rebondeur de la ligue durant 7 années consécutives jusqu’en 1998).

C’est lors de la poursuite de sa carrière aux San Antonio Spurs, qu’il commence à défrayer la chronique, avec des frasques extra-sportives, une relation hyper médiatisée avec Madonna, puis par la suite un mariage raté avec Carmen Electra. Il développe alors l’aspect complètement déjanté de sa personnalité, jusque sur le terrain ou son comportement pousse souvent à bout l’adversaire, se fait tatouer presque sur l’intégralité du corps (il possède des dizaines de tatouages différents), collectionne également les piercings et les coupes de cheveux toutes plus colorées les unes que les autres, en commençant par une crête iroquoise blonde qui lui vaudra un nouveau surnom, demolition man (pour sa ressemblance avec Simon Phoenix, joué par Wesley Snipes aux côtés de Sylvester Stallone).

Son arrivée aux Chicago Bulls de Michael Jordan et Scottie Pippen engendrera une redoutable équipe, hyper complémentaire, qui ira jusqu’à une saison exceptionnelle de 72 victoires pour 10 défaites, record absolu de tous les temps. Les Chicago Bulls seront ainsi champions NBA à trois reprises (1996, 1997 et 1998) après les trois succès de 1991, 1992 et 1993, ce qui en fait l’équipe de la décennie des nineties. Durant cette période, les tatouages et la personnalité de Dennis Rodman en font une célébrité hors du commun, que l’on retrouve sur des plateaux de cinéma (Double team avec Jean-Claude Vandamme et Mickey Rourke notamment) ou sur les rings de catch où il côtoie sous le surnom de Rodzilla un autre basketteur NBA : Karl Malone.

Les tatouages de Dennis Rodman sont extrêmement variés, et disséminés partout sur son corps. Cependant, ayant posé nu lors de sa carrière, de nombreuses pièces qui ornent sa peau sont connues du grand public. En voici un aperçu détaillé :

– Il possède un assortiment de tatouages tribaux : Un collier en tatouage tribal qui parcourt tout le tour de son cou et contient l’inscription « Infinity » (« L’infini »). Cela reflète la personnalité un peu mystique du personnage. Il possède un autre tribal sur le ventre, qui court le long de ses hanches, le haut de ses cuisses, de ses fesses, et remonte sous ses pectoraux

– Sur le torse, il porte deux tatouages de taureaux qui se font face et s’opposent, un tattoo sur chaque pectoral

Sur les abdominaux un tatouage de croix de vie égyptienne customisée en tribal et assortie d’un soleil autour du nombril. Autour de ce tattoo, on retrouve des lettres gothiques, un « D » pour Denis et un « M » qui serait pour sa femme Michelle, agrémentées d’étoiles old school avec des branches ombrées pour donner un effet de relief.

– Sur le bras gauche il porte un tatouage de requin entouré d’un soleil sur l’épaule, un tattoo d’un dé rouge qui symbolise son addiction au jeu et au monde de la nuit de Las Vegas, un petit tribal et le symbole de l’éternité en relief

– Sur le bras droit, un tatouage de moto avec une femme démone portant une fourche. Denis Rodman a assumé sa part de féminité dans les médias en véhiculant une image ambiguë sur sa sexualité. Il porte également un tatouage de croix catholique avec un chapelet

Son tatouage dans le dos est une femme nue avec des cuissardes, dans une position très suggestive, entourée d’un grand tribal symétrique allant d’une épaule à l’autre. Au dessus un autre tatouage tribal sur la nuque et le dessus des épaules, avec son nom « Rodman » au milieu de la nuque et une croix de vie égyptienne tribale

– Un tribal sur le dessus de la main gauche et un bracelet tribal avec un soleil sur le poignet droit. Il possède un enchevêtrement de tatouages sur les deux avant-bras, qui sont assez difficiles à distinguer et déchiffrer de part la qualité médiocre de leurs traits.

– Un tattoo de bracelet tribal autour de la cheville, ou plus exactement du tibia, entourant le bas du mollet

Quelques photos des tatouages de Dennis Rodman

Les commentaires sont fermés.