Follow tattootatouages on Twitter

Rendez-vous sur Hellocoton !

Piercing et tatouage

Piercing en cours de réalisation

Piercing en cours de réalisation


Le piercing, ou body piercing, est une forme de body art qui consiste en une perforation de la peau de part en part à un endroit donné du corps afin d’y insérer un anneau ou un bijou.

Pratique dont les débuts remontent à la nuit des temps, probablement à la période du néolithique, le piercing a été utilisé dans de nombreuses civilisations partout dans le monde, que ce soit pour une utilisation esthétique, en tant que bijou corporel ornemental, pour des raisons ethniques d’émancipation, de rites de passage ou de différenciation sociale. Contrairement à de nombreuses civilisations dites “primitives”, le piercing a pendant longtemps été synonyme de marginalité en occident. Pourtant, que ce soit dans des tribus africaines, amazoniennes ou Indiennes, la taille et l’emplacement d’un piercing peuvent depuis toujours être assimilés à un symbole de statut social et de pouvoir lié à un rang, à une classe.

La pratique moderne du piercing en occident a été dans un premier temps le fait de certaines communautés, comme la communauté gay des années 70 aux Etats-Unis qui a récupéré ces modifications corporelles pour faire de certains piercings pour hommes des signes de reconnaissance, de même que les premiers mouvements punks, ou encore le milieu BDSM qui l’utilise pour des pratiques sexuelles particulières. Arrivé en France notamment grâce à certains défilés avant-gardistes du créateur Jean-Paul Gaultier dans les années 90, le piercing s’est progressivement démocratisé dans toute l’Europe, comme toute mode en provenance des states.

Piercing primitif africain

Piercing primitif africain

Contrairement au tatouage, auquel il est souvent associé en tant que pratique de modification corporelle, le piercing n’est pas un acte définitif : le principe même du piercing étant l’insertion d’un corps étranger dans le corps humain, il est par définition éphémère : il suffit de retirer le corps étranger, bijou ou anneau, pour que le piercing disparaisse. Si les défenses naturelles du corps peuvent ensuite reprendre leur droits intégralement par le biais de la cicatrisation et venir “reboucher” l’orifice réalisé pour l’insertion du piercing, il arrive parfois que la modification corporelle réalisée reste ainsi après le retrait du piercing.

Si le piercing peut sembler beaucoup plus facile à réaliser que le tatouage, nécessitant mois de talent “artistique“, il est important de noter qu’on ne s’improvise par perceur : il s’agit désormais d’un métier à part entière qui nécessite des compétences qu’il est nécessaire d’acquérir auprès d’un professionnel aguerri dans un studio de piercing. La principale raison étant liée au risques hygiéniques et de santé d’un piercing si il est mal réalisé. Le piercing et le tatouage étant des pratiques d’origine “underground”, bien que de plus en plus réglementées (du moins en partie), il n’existe pas de réelle formation de pierceur officielle, si ce n’est quelques initiatives associatives de la part des syndicats professionnels du secteur.

Sur le corps, le piercing est partout : des endroits du corps les plus populaires comme les oreilles et le labret, le nombril, l’arcade, les lèvres et la bouche, les narines et le nez, la langue, à des emplacement plus originaux : les bras, le dos, la nuque, ainsi que les organes génitaux comme les lèvres, le clitoris, le pénis ou les testicules : Avis aux amateurs de sensations extrêmes

Le piercing est une pratique, qui est probablement plus intimement liée à la notion de douleur que ne l’est le tatouage. Dans un tattoo la douleur est un moyen d’obtenir la beauté d’un motif, un passage nécessaire dans la phase de réalisation finale qui reste le motif. Si elle est ancrée et encrée dans la peau, elle n’est qu’une étape. La douleur du piercing est en revanche uen partie de l’oeuvre, elle fait partie intégrante de l’art du piercing, et va dans certains cas être parfois une fin en soi, comme pour les amateurs de suspension. Cette approche n’est bien sur pas systématique, le piercing n’est pas foncièrement un acte masochiste, même si cela peut être un des buts recherchés par l’amateur de percing

Aujourd’hui, le piercing va beaucoup plus loin que ce qu’il était à ses débuts : le temps de la simple boucle d’oreille est désormais loin, l’expérience de la modification corporelle évolue chaque jour et est constamment repoussé par des pionniers de ce qui reste une passion confidentielle. Le piercing s’élargit vers d’autres horizons et pratique de “bodmod” comme la scarification, les performances de suspension, la pose d’implants sous-cutannés et autres pratiques relevant quasiment de la chirurgie plastique, et ayant souvent pour but chez les initiés une réappropriation de leur corps plus qu’un défi de provocation sociétale.

A l’instar du tatouage des stars, de nombreuses célébrités possèdent aujourd’hui un ou plusieurs piercings : Madonna, Laure Manaudou, Drew Barrymore, Billy Kaulitz de Tokio Hotel, Christina Aguilera, Britney Spears, Jessica Alba, Beyonce, Janet Jackson, Lindsay Lohan, Paris Hilton, Ophélie Winter, Rihanna, Scarlett Johansson, M Pokora, Mandy Moore, Pink, Hayden Pannetiere, Amy Winehouse, et la liste est longue… Comme pour le tattoo, les piercings des stars ont bien évidemment contribué à l’essor de cette pratique dans notre société, notamment au niveau de la démocratisation du piercing chez les femmes

Avant de faire le choix d’un perceur (comme pour le choix d’un tatoueur d’ailleurs), quelques points importants à vérifier, concernant principalement les conditions d’exercice et d’hygiène du piercing :

- Le pierceur exerce-t’il bien dans un studio de piercing ou de tatouage ayant pignon sur rue ?
- Est-il membres du SPPF (le Syndicat National des Perceurs Français a établi une charte pour les pierceurs adhérents)
- Le perceur exerce-t’il sa profession dans le respect des règles d’hygiène en vigeur ? Quelques pistes à vérifier avant de choisir sur ce sujet de l’hygiène du piercing : la pièce où le piercing est réalisé est-elle isolée du salon et de l’accueil ? Les instruments utilisés et bijoux posés sont-ils stérilisés, décontaminés et à usage unique ? Les bijoux sont-ils dans une matière adaptée comme le titane ou l’acier chirurgical ?

Ne pas hésiter à rencontrer des personnes ayant été piercées chez le professionnel que vous déciderez de choisir pour vous faire faire votre propre piercing

Ne pas hésiter à rencontrer des personnes ayant été piercées chez le professionnel que vous déciderez de choisir pour vous faire faire votre propre piercing

Photos des différents types de piercings